Vidéo / Émissions – Point de vue

Émissions bibliques « Point de vue », produites en France en 2005 et présentées par Karl Johnson, professeur en théologie pratique. Il met en évidence la foi chrétienne dans le contexte de la société actuelle.

Point de vue

(01) – A quoi sert-il de croire aujourd’hui?
Croire et espérer sont les revers d’une même médaille. On ne peut espérer sans croire. Croire est une condition de vie. Le croyant, comme le non-croyant, sont en situation de foi. Celui qui sème croit qu’il va récolter, et à chaque élection, on croit que tel parti changera les choses. Les relations humaines sont essentiellement nourries de foi et de confiance.

Résumé ]

(02) – Croire aujourd’hui
Recherchez sur le Web le mot « spiritualité », vous aurez une moisson de 880 000 entrées. Le retour du religieux se traduit actuellement par une recherche de spiritualité tout azimut déconcertante. Une spiritualité aux couleurs de l’homme. Dans une civilisation désenchantée scientifiquement, profondément matérialiste, on découvre des besoins individuels de sens, de transcendance, de mystère et de symbole. Mais il ne faudrait pas confondre foi et spiritualité.

Résumé ]

(03) – Le besoin de Dieu, mais quel Dieu?
Chassez le spirituel et il revient au galop, sous des formes multiples, souvent aberrantes et contradictoires. Si l’homme n’adore pas Dieu, il s’adore lui-même, ou alors, il adore les choses qui l’entourent. La faculté et le besoin d’adorer sont dans l’homme. C’est pourquoi, les premiers ethnologues ont appelé l’homme animal religieux. Ils découvrirent chez lui un profond besoin de se relier à une force qui le dépasse. Tous les grands événements de sa vie sont marqués de cérémonies qui le portent au-delà du temps, dans une relation mystique avec un ailleurs qu’il voudrait bien définir et maîtriser, un « tout autre » qu’il voudrait voir. Dépourvu d’un modèle ou d’une représentation claire de Dieu, il se fabrique consciemment et inconsciemment des dieux, c’est-à-dire, des idoles. À l’extrême, il pourrait même devenir un idolâtre de Dieu.

Résumé ]

(04) – Deux histoires d’amour au sujet de Dieu
Le Dieu de la Bible n’est pas celui que nous croyons. Si nous lisons la Bible avec un regard naïf, c’est-à-dire, neuf, nous ne pouvons qu’être surpris, car les images employées pour parler de Dieu sont si éloignées de nos images habituelles! D’où viennent nos images de Dieu? Sans aucun doute, de notre éducation, de notre environnement, de la façon dont on nous a présenté Dieu, à partir des textes religieux. l’instrumentalisation et la représentation de Dieu par les religions ont très souvent voilé le vrai visage de Dieu. On a tout fait au nom de Dieu et son visage est très souvent caricaturé. Après les événements du 11 septembre, un article de la revue Marianne avait pour titre: « Le Dieu criminel des monothéistes ».

Résumé ]

(05) – Jésus, son existence
Il y une différence évidente entre le verre d’eau et l’eau du verre. Nous dirons de même entre une lettre et son enveloppe. Mais nous ne pouvons boire l’eau du verre sans le verre d’eau, ni prendre connaissance d’une lettre sans son enveloppe. Le verre contient l’eau et les cachets de l’enveloppe authentifient la lettre. Jésus est une lettre venue de Dieu, il est l’eau de vie. Jésus a bien existé, nul ne le conteste aujourd’hui. Il est la lettre de Dieu aux hommes et l’eau de la vie éternelle, authentifiées dans un cadre géographique, culturel, politique et religieux précis. La foi s’inspire des faits de son existence rapportés par ses disciples dans les évangiles. On ne peut atteindre le Jésus de la foi sans passer par le Jésus de l’Histoire.

Résumé ]

(06) – La croix et la souffrance
Au scandale de la souffrance, l’Évangile propose, comme explication et solution, le scandale de la croix. La croix est au centre du christianisme et révèle les réponses de Dieu aux problèmes de l’homme. Ces réponses ne sont pas absolues, mais suffisantes pour poursuivre la route avec confiance. Jésus lui-même, en demandant à Dieu sur la croix: « Pourquoi 1 » en est la preuve. La foi véritable n’enlève pas la possibilité du doute et peut vivre avec des questions sans réponses.

Résumé ]

(07) – Le retour du diable
« Satan et les démons! » Est-ce simplement une vue de l’esprit ou une manière imagée de parler du mal, cette réalité que nul ne peut ignorer. Si le mal ne découle ni de Dieu ni de l’homme, qui en est la victime principale, et s’il ne vient pas non plus de la matière inerte, qui n’a pas de dimension morale, il ne peut venir que d’une volonté intelligente et libre. C’est ce que la Bible affirme. Mais, à la différence des religions païennes, la Bible n’oppose pas deux principes éternels, un du Bien et un du Mal. La Bible, suivant cette parole du Christ, voit « Satan tombé du ciel » et lui donne un pouvoir limité. Celle d’une créature qui s’est détournée de son créateur.

Résumé ]

(08) – Le futur en face
La maîtrise de l’avenir a toujours été la hantise de l’homme. La place qu’occupe l’astrologie dans nos sociétés en est la preuve. Face aux bouleversements écologiques, aux menaces bactériologiques, au terrorisme sauvage, l’homme vit de plus en plus dans une angoisse perpétuelle, d’où ses efforts inlassables de tout maîtriser, de tout prévoir, même l’avenir. En effet, si seulement nous avions une fenêtre ouverte sur l’avenir dans un coin de notre maison, nous pourrions vivre sereinement, en planifiant nos vies bien à l’avance. Du moins, c’est ce que nous croyons.

Résumé ]

(09) – Les signes des temps
La vision biblique du monde est linéaire, c’est-à-dire, le monde a eu un commencement, il marche vers une fin et connaîtra un recommencement. Dans cette perspective, les événements ont un sens. Ce sont des signes des temps dont le but est de préparer l’Église au retour en gloire de Jésus. C’est pourquoi les chrétiens sont invités à veiller et à prier.

Résumé ]

(10) – Le colosse aux pieds d’argile
L’expression « colosse aux pieds d’argile » est souvent utilisée aujourd’hui par les journalistes. Cette expression désigne quelque chose à l’apparence solide, mais reposant sur des bases fragiles. Après le 11 septembre 2001 et le passage de l’ouragan Katrina, l’Amérique ressemblait à un colosse aux pieds d’argile. Cette expression remonte au 6e siècle avant Jésus-Christ et s’inspire du chapitre 2 du livre du prophète Daniel. Sous le symbole d’un rêve, Daniel dépeint une phase importante de l’histoire du monde. La prophétie de Daniel est toujours d’actualité.

Résumé ]

(11) – Le bonheur
Le bonheur, est-ce un lieu? Une attitude? Une personne? Ou de l’argent? Tout homme cherche le bonheur dans ce monde, et la compréhension du bonheur varie d’une personne à une autre, d’une culture à une autre. Une chose est certaine, l’argent ne fait pas le bonheur, même s’il y contribue. Il y a davantage de suicides et de dépressions dans les pays riches que dans les pays pauvres. La vie tumultueuse des stars qui peuvent tout se payer est très souvent l’expression d’un mal-être. Je suis venu, dit le Christ, pour que vous ayez la vie en abondance. Vivre pleinement est le souhait de Dieu pour ses enfants.

Résumé ]

(12) – Le Baptême
C’est toujours au travers d’une cérémonie que nous exprimons notre adhésion à un parti ou à un mouvement. Rien de plus normal! L’importance de cette adhésion est exprimée par la solennité de la cérémonie, par des symboles et des gestes significatifs. Par création, nous sommes tous fils et filles de Dieu. Pourtant, à cause du péché, une cassure s’est produite dans notre relation avec Dieu. Nous sommes devenus des étrangers à la famille de Dieu. Grâce à la rédemption, nous retrouvons notre identité de fils et de filles de Dieu. C’est ce qu’indique la cérémonie du baptême, dont les modalités sont clairement présentées dans le Nouveau Testament.

Résumé ]